Protocole

Protocole de rééducation pour les douleurs de l'aine

Le protocole en vidéo :

Généralités :

Le protocole de Copenhague est utilisé en prévention des douleurs de l’aine liées à une tendinopathie ou enthésopathie des adducteurs de hanche.

De manière générale la douleur de l’aine du sportif constitue un syndrome (ensemble de symptômes) douloureux de la région inguino-pubienne touchant un grand nombre d’athlètes essentiellement masculins et pratiquant des sports comme le football, le rugby ou encore le hockey (Farber et al. 2007 ; Tyler et al. 2001 ; Jansen et al. 2008).

Une faiblesse des adducteurs de hanche a été identifiée comme étant un facteur de risque important et modifiable de développer des douleurs à l’aine (Kloskowska et al. 2016). Par exemple, il est possible qu’un athlète qui développe une asymétrie de force en cours de saison soit davantage susceptible de développer du coté plus faible, une douleur de l’aine liée aux adducteurs.

Exécution :

Pour réaliser cet exercice, le patient s’allonge en décubitus latéral avec l’avant bras inférieur en appui au sol et l’avant bras controlatéral le long du corps. Le partenaire attrape la jambe supérieure du patient avec la main crâniale sous le genou, tandis que la main caudale englobe la cheville. La jambe supérieure est maintenue à hauteur des hanches du partenaire.

Le patient effectue une adduction concentrique de la hanche sur 3 secondes tout en effectuant une adduction de la jambe inférieure. Le mouvement s’arrête lorsque le tronc et les membres inférieurs sont alignés et que les pieds se touchent.

Il laisse ensuite lentement redescendre la jambe inférieure par une contraction excentrique de 3 secondes jusqu’à ce que le pied touche le sol et le corps doit descendre à la moitié de la hauteur initiale par rapport au sol (Ishoi et al. 2015).

Dans leur étude, Ishoi et al. 2015 propose de répéter cet exercice deux fois par semaine avec deux séries de six répétitions par côté pendant trois semaines puis d’augmenter progressivement au cours des cinq semaines suivantes jusqu’à trois séries de quinze répétitions par côté.

Il est également possible de réaliser ce protocole en se servant d’un TRX afin de soutenir la cheville de la jambe supérieure du patient.

Valeur clinique :

Le protocole de Copenhague a démontré une forte activation du muscle long adducteur et des gains de force excentrique considérables. Dans leur étude en 2017,  Haroy et al ont constaté que le protocole de Copenhague permettait de réduire de manière importante la prévalence et le risque de problèmes liés à l’aine chez les joueurs de football.

Cliniquement, il est donc important lorsqu’on suit des joueurs de football, de rugby…d’évaluer régulièrement la force des adducteurs de hanche afin d’identifier les joueurs qui pourraient à terme souffrir de douleur de l’aine et éventuellement leur proposer ce protocole

Haroy, J., Clarsen, B., Wiger, E. G., Oyen, M. G., Serner, A., Thorborg, K., Holmich, P., Andersen, T. E., & Bahr, R. (2018). The Adductor Strengthening Programme prevents groin problems among male football players : A cluster-randomised controlled trial. Br J Sport Med, 53(3), 150‑157. Lien article.

Ishoi, L., Sorensen, C. N., Kaae, N. M., Jorgensen, L. B., Holmich, P., & Serner, A. (2015). Large eccentric strength increase using the Copenhagen Adduction exercise in football : A randomized controlled trial. Scand J Med Sci Sports, 26(11), 1334‑1342. Lien article.