Échelles et scores

Échelle de Borg modifiée (CR10)

Objectif

Cette échelle permet d’évaluer subjectivement l’intensité de l’effort. Elle est utilisable pour les différents types d’effort et pour chaque zone corporelle. Cette méthode est particulièrement utile dans les situations où la prise de médicaments influence le rythme cardiaque ou lorsqu’il est impossible de mesurer adéquatement ses battements cardiaques.

Description

Elle est graduée de 0 à 10. C’est une échelle numérique et verbale ouverte (entièrement présentée au patient) qui est donc plus facile à appréhender.

Elle respecte également le caractère exponentiel de la relation entre un stimulus corporel et sa perception (loi de Stevens), contrairement à l’EVA qui est linéaire. Ainsi, pour des stimulations faibles, les patients dyspnéiques peuvent développer une discrimination particulièrement fine de leur degré de dyspnée, contribuant ainsi à leur maîtrise de ce symptôme.

Dans la pratique, il convient de bien expliquer l’échelle au patient. Après la phase d’explication, le patient peut effectuer la tâche demandée. Si la tâche est longue, une première estimation peut être proposée après quelques minutes, puis répétée à intervalle régulier ou au terme de périodes de travail définies. Il est conseillé de toujours présenter l’échelle de manière agrandie ( feuille A4 rigide).

Il faut rester proche du patient pour observer la tâche effectuée et noter les éléments (discussions, incidents, changements d’activité...) qui pourraient modifier leur jugement. La réponse du patient doit être rapide et spontanée.
Lorsque plusieurs réponses sont recueillies à intervalle régulier, l’interrogation doit être très brève, par exemple “Borg ou score ?” au moment où on lui présente l’échelle et la réponse du patient sera un chiffre.

Interprétation

Le 0 correspond à l’absence d’effort physique et le 10 correspond à l’effort le plus difficile que l’on puisse fournir. Il est courant de considérer qu’une perception d’effort à 5 correspond au seuil anaérobique.

Matériel nécessaire

Aucun

Durée de réalisation
Instantanée
Valeur clinique

Validée et reproductible chez l’adulte, cette mesure psychophysiologique permet d’évaluer l’effort perçu (c.-à-d. la pénibilité de la tâche ou encore la difficulté du travail).

Bibliographie

Bausewein C, Farquhar M, Booth S, et al. Measurement of breathlessness in advanced disease: a systematic review. Respir Med 2007; 101: 399–410

Borg GA (1982) Psychophysical bases of perceived exertion. Med Sci Sports Exerc 14:377-381
Coquart, Jeremy, G. Lensel, et M. Garcin. « Perception de l’effort chez l’enfant et l’adolescent : mesure et intérêts ». Science & Sports - SCI SPORT 24 (1 juin 2009): 137‑45. https://doi.org/10.1016/j.scispo.2008.07.006.

« Évaluation subjective de la charge de travail. Utilisation des échelles de Borg - Article de revue - INRS ». Consulté le 9 janvier 2021. https://www.inrs.fr/media.html?refINRS=TM%2033.

Perez, T. « La dyspnée : pourquoi l’évaluer et comment ? » Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement 75, nᵒ 5 (1 novembre 2014): 537‑38. https://doi.org/10.1016/j.admp.2014.07.050.