Échelles et scores

Spadi : L'indice de douleur et d'incapacité d'épaule

Objectif

L'indice de douleur et d'incapacité de l'épaule (SPADI) est un auto-questionnaire comportant 13 items évaluant 2 domaines :  le niveau de douleur et le degré d’incapacité dans les AVQ nécessitant l'utilisation des membres supérieurs. Ce questionnaire peut être utilisé dans la population de patients suivante :

- Douleur à l’épaule

- Pathologie de la coiffe des rotateurs

- Omarthrose

- Polyarthrite rhumatoïde

- Capsulite rétractile

- Prothèse d’épaule.

Description

Il existe deux versions du SPADI. La version originale a été publiée en 1991 et ses éléments sont notés sur l’échelle visuelle analogique tandis que la deuxième version note ses éléments sur l'échelle de notation numérique (NRS).

Chacun des 13 éléments doit être noté avec un nombre de 0 à 10:

- Pour le score de douleur (5 premiers items): 0 signifie aucune douleur et 10 signifie la pire douleur imaginable. Les résultats vont de 0 à 50.

- Pour le score d'incapacité (8 derniers éléments): 0 signifie aucune déficience et 10 signifie que le patient a besoin d'aide pour effectuer cette action. Les résultats vont de 0 à 80.

Le patient est invité à choisir le nombre qui décrit le mieux son niveau de douleur et son degré de difficulté à utiliser l'épaule pathologique. Le résultat global se situe donc entre 0 et 130.

Interprétation

Le score SPADI est souvent présenté en pourcentage. Les calculs suivants sont ainsi effectués :

- L’échelle de la douleur est calculée comme la somme des points des 5 items de douleur, divisée par 50 et multipliée par 100.

- L’échelle d’incapacité est calculée comme la somme des points des 8 items d’incapacité, divisée par 80 et multipliée par 100.

- Le score de SPADI total est calculé comme la somme de tous les éléments, divisés par 130 et multiplié par 100.

Lors de la notation SPADI, toute question manquée doit être retirée du score total de chaque sous-échelle. Ainsi, si une question est omise dans la section sur la douleur, le score total est divisé par 40.

On considère que plus le score est élevé dans chaque échelle, plus la déficience de la fonction de l'épaule est élevée. Les changements minimaux détectables à 90% de confiance sont de 18% pour la première échelle, 13% pour la deuxième échelle et 11% pour le score total. Un changement de 8 points est généralement considéré comme cliniquement pertinent pour distinguer les améliorations après le traitement chez les patients présentant une pathologie de l’épaule. (Paul et al. 2004)

Matériel nécessaire

Aucun

Durée de réalisation
Moins de 5 minutes. Ce questionnaire est apprécié pour sa rapidité d’administration.
Valeur clinique

Le SPADI s'est avéré avoir des coefficients de fiabilité ICC ≥ 0,89 dans diverses populations de patients (Roy et al. 2009). Le SPADI démontre une bonne validité de construction, en bonne corrélation avec d'autres questionnaires d'épaule spécifiques à la région (Paul et al. 2004 ; Roy et al. 2009 ; Bot et al. 2004). Ce score a montré une sensibilité aux changements dans le temps et une capacité discriminatoire suffisante pour différencier les patients dont l’état s’améliore ou se détériore (William et al. 1995; Beaton et al. 1996; Roy et al. 2009).

Bibliographie

Beaton, D. E., and R. R. Richards. “Measuring Function of the Shoulder. A Cross-Sectional Comparison of Five Questionnaires.” The Journal of Bone and Joint Surgery. American Volume 78, no. 6 (June 1996): 882–90. https://doi.org/10.2106/00004623-199606000-00011.  

Breckenridge, J., & McAuley, J. (2011). Shoulder Pain and Disability Index (SPADI). Australian Physiotherapy Association, 57(3):197. doi: 10.1016/S1836-9553(11)70045-5.

Bot, S. D. M., C. B. Terwee, D. a. W. M. van der Windt, L. M. Bouter, J. Dekker, and H. C. W. de Vet. “Clinimetric Evaluation of Shoulder Disability Questionnaires: A Systematic Review of the Literature.” Annals of the Rheumatic Diseases 63, no. 4 (April 2004): 335–41. https://doi.org/10.1136/ard.2003.007724.  

MacDermid, Joy C., Patty Solomon, and Kenneth Prkachin. “The Shoulder Pain and Disability Index Demonstrates Factor, Construct and Longitudinal Validity.” BMC Musculoskeletal Disorders 7, no. 1 (February 10, 2006): 12. https://doi.org/10.1186/1471-2474-7-12.  

Paul, A., M. Lewis, M. F. Shadforth, P. R. Croft, D. a. W. M. Van Der Windt, and E. M. Hay. “A Comparison of Four Shoulder-Specific Questionnaires in Primary Care.” Annals of the Rheumatic Diseases 63, no. 10 (October 2004): 1293–99. https://doi.org/10.1136/ard.2003.012088.  

Roach, K. E., E. Budiman-Mak, N. Songsiridej, and Y. Lertratanakul. “Development of a Shoulder Pain and Disability Index.” Arthritis Care and Research: The Official Journal of the Arthritis Health Professions Association 4, no. 4 (December 1991): 143–49.  

Roy, Jean-Sébastien, Joy C. MacDermid, and Linda J. Woodhouse. “Measuring Shoulder Function: A Systematic Review of Four Questionnaires.” Arthritis and Rheumatism 61, no. 5 (May 15, 2009): 623–32. https://doi.org/10.1002/art.24396.  

Tveitå, Einar Kristian, Ole Marius Ekeberg, Niels Gunnar Juel, and Erik Bautz-Holter. “Responsiveness of the Shoulder Pain and Disability Index in Patients with Adhesive Capsulitis.” BMC Musculoskeletal Disorders 9, no. 1 (December 3, 2008): 161. https://doi.org/10.1186/1471-2474-9-161.  

Williams, J. W., D. R. Holleman, and D. L. Simel. “Measuring Shoulder Function with the Shoulder Pain and Disability Index.” The Journal of Rheumatology 22, no. 4 (April 1995): 727–32.