Test clinique

Neck Tornado Test

Rachis cervical
L’objectif de ce test

Le neck tornado test, aussi appelé test de Choi, peut être utilisé dans le diagnostic d’une radiculopathie cervicale.

La radiculopathie cervicale est un terme utilisé pour décrire une douleur irradiant dans le bras et correspondant au dermatome d’une racine nerveuse cervicale (Thoomes et al. 2018). Elle peut être liée à la compression et/ou à l'irritation d'une ou plusieurs racines nerveuses cervicales et en particulier C6 et C7 qui sont les niveaux les plus fréquemment touchés (Radhakrishnan et al. 1994, Park et al. 2017, Thoomes et al. 2018). Dans la plupart des cas, les cervicalgies impliquant le tissu nerveux ne posent pas de problème majeur immédiat pour le patient et sont traitées efficacement de manière conservatrice. Toutefois l’état de la fonction nerveuse peut parfois se détériorer avec des conséquences à long terme potentiellement irréversibles si les affections ne sont pas identifiées précocement.

Lorsque l’on parle de radiculopathie cervicale, le premier test qui nous vient à l’esprit est le test de Spurling, qui se place comme le gold standard dans le diagnostic de ce type de pathologie (De Luigi & Fitzpatrick, 2011). C’est un test puissant qui est indiqué lorsque la présence d’une radiculopathie cervicale n’a pas été mise en évidence par les autres éléments de l’examen clinique.
Toutefois, bien qu’il s’agisse d’un test hautement spécifique dont la validité a été prouvé au fil des années dans la littérature, il présente une sensibilité faible à modérée (Malanga, 1997, De Luigi & Fitzpatrick, 2011, Park et al. 2017).
Cette faible sensibilité serait expliquée par le fait que le test de Spurling est conçu pour exacerber l'écrasement des racines nerveuses en diminuant les dimensions du foramen selon un certain axe où la force de compression est appliquée. Or il est presque impossible de savoir exactement dans quel axe l’écrasement de la racine est présent et ainsi connaître la direction dans laquelle la compression doit être appliquée (Park et al. 2017)
Dans le but de répondre à ce problème, Park et al. ont décidé d’introduire en 2017 un nouveau test de provocation de symptômes dans lequel la force de compression serait appliquée dans un éventail de direction sur 180° : le neck tornado test.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser ce test, le patient est assis et le kinésithérapeute est debout derrière lui. Le thérapeute fixe le corps du patient d’une main et applique de l’autre main une légère pression verticale sur le sommet du crâne pendant que le cou est détendu. Cette pression sera appliquée sur la colonne cervicale tout au long du test. La rotation du cou est ensuite initiée. Pour cela, le cou du patient est fléchi au maximum par rapport à l'axe vertical puis il est tourné dans la direction du côté douloureux, progressant vers une inclinaison latérale complète et une extension complète de 180°, selon un schéma de tornade. Le test est positif s’il reproduit ou aggrave une douleur radiculaire ou des picotements dans l'épaule ou dans le membre supérieur homolatéral (Park et al. 2017).

Valeur clinique

Le neck tornado test est considéré comme un test de dépistage simple et efficace associé à une sensibilité de 85% et une spécificité de 87%.  Sa précision diagnostique semble donc plus élevée que celle du test de Spurling. Park et al. préviennent néanmoins que des études supplémentaires sont nécessaires pour évaluer sa fiabilité et sa reproductibilité (Park et al. 2017).

Bibliographie

De Luigi, A. J., & Fitzpatrick, K. F. (2011). Physical examination in radiculopathy. Physical Medicine and Rehabilitation Clinics of North America, 22(1), 7‑40

Malanga, G. A. « The Diagnosis and Treatment of Cervical Radiculopathy ». Medicine and Science in Sports and Exercise 29, no 7 Suppl (juillet 1997): S236-245

Park, Juyeon, Woo Young Park, Seungbae Hong, Jiwon An, Jae Chul Koh, Youn-Woo Lee, Yong Chan Kim, et Jong Bum Choi. « Diagnostic Accuracy of the Neck Tornado Test as a New Screening Test in Cervical Radiculopathy ». International Journal of Medical Sciences 14, no 7 (2017): 662‑67

Radhakrishnan, K., W. J. Litchy, W. M. O’Fallon, et L. T. Kurland. « Epidemiology of Cervical Radiculopathy. A Population-Based Study from Rochester, Minnesota, 1976 through 1990 ». Brain: A Journal of Neurology 117 ( Pt 2) (avril 1994): 325‑35

Rubinstein, Sidney M., Jan J. M. Pool, Maurits W. van Tulder, Ingrid I. Riphagen, et Henrica C. W. de Vet. « A Systematic Review of the Diagnostic Accuracy of Provocative Tests of the Neck for Diagnosing Cervical Radiculopathy ». European Spine Journal: Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society 16, no 3 (mars 2007): 307‑19

Thoomes, Erik J., Sarita van Geest, Danielle A. van der Windt, Deborah Falla, Arianne P. Verhagen, Bart W. Koes, Marloes Thoomes-de Graaf, Barbara Kuijper, Wendy G. M. Scholten-Peeters, et Carmen L. Vleggeert-Lankamp. « Value of Physical Tests in Diagnosing Cervical Radiculopathy: A Systematic Review ». The Spine Journal: Official Journal of the North American Spine Society 18, no 1 (janvier 2018): 179‑89

Wainner, Robert S., Julie M. Fritz, James J. Irrgang, Michael L. Boninger, Anthony Delitto, et Stephen Allison. « Reliability and Diagnostic Accuracy of the Clinical Examination and Patient Self-Report Measures for Cervical Radiculopathy ». Spine 28, no 1 (1 janvier 2003): 52‑62.

Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...