Test clinique

Quels tests pour le ligament talo-fibulaire antérieur ?

Cheville et pied
L’objectif de ce test

Dans cette vidéo, nous vous présentons 2 tests pouvant être utilisés pour évaluer l'intégrité du ligament talo-fibulaire antérieur après une entorse latérale de cheville :
- le  test du tiroir antérieur

- le test du tiroir antéro-latéral inversé

La majorité des lésions ligamentaires de la cheville se produisent en latéral et sont le résultat direct d'un traumatisme en flexion plantaire avec un mouvement d’inversion excessif de la cheville (Krueger, Becker, Leemkuil et Durall, 2015).

Cette position provoque un allongement maximal du ligament talo-fibulaire antérieur (Liu et al., 2015) ce qui peut expliquer le fait qu’il s’agisse du ligament le plus fréquemment lésé lors d’un mouvement d’inversion excessif.

En raison de sa position anatomique, ce ligament talo-fibulaire antérieur empêche le déplacement du talus vers l’avant au sein de la mortaise tibio-fibulaire. Étant donné qu’il s’agit d’un ligament assez faible, il a tendance à s’allonger assez facilement.

Il a en effet été précédemment rapporté que le ligament talo-fibulaire antérieur possédait un tiers de la force du ligament calcanéo-fibulaire (Fallat, Grimm et Saracco, 1998). De ce fait, il faudra un mécanisme lésionnel en inversion plus sévère pour que le ligament calcanéo-fibulaire (CFL) soit également atteint (Waterman et al., 2010). Ce ligament calcanéo-fibulaire permet lui de résister à l’inversion du calcanéus par rapport à la fibula.

Dans une étude en 1996, Van Dijk et al ont évalué l’intérêt du test du tiroir antérieur pour diagnostiquer une rupture du ligament talo fibulaire antérieur. Les auteurs ont démontré que la combinaison de : la palpation, la présence d’un hématome et le test du tiroir antérieur possédait une bonne valeur diagnostique 5 jours après la lésion avec une sensibilité de 96% et une spécificité de 84%.

Ce test a également été utilisé pour évaluer une éventuelle laxité ligamentaire chronique chez les patients présentant des antécédents d’entorses latérales. Toutefois, dans leur étude en 2013, Croy et al ont évalué de manière prospective la précision diagnostique du test du tiroir antérieur chez 60 patients présentant un antécédent d’entorse latérale de la cheville.
Dans leur étude, la précision diagnostique a été évaluée pour 2 seuils tirés de la littérature : le premier seuil de référence était supérieur ou égal à 2,3 mm et le second supérieur ou égal à 3,7 mm.

Les auteurs ont trouvé une spécificité du tiroir antérieur de 0,38 et 0,40 et une sensibilité de 0,74 et 0,83 pour les seuils de 2,3 mm et 3,7 mm respectivement. Ce test possède donc une capacité limitée à diagnostiquer une laxité ligamentaire chronique,. Néanmoins les auteurs soulignent qu’il peut être intéressant d’utiliser le test des 2 côté afin de comparer les résultats obtenus.

En 2019, Melanson et Shuman (2019) ont trouvé qu'une translation de 1 cm au test du tiroir antérieur indiquerait une laxité ligamentaire. Toutefois, une étude plus récente sur des sujets sains a effectué le test du tiroir antérieur sous échographie jusqu'à ce qu’il n'y ait plus de translation antérieure du talus et qu'aucun allongement supplémentaire ne soit obtenu visuellement. (Sillevis et al. 2020).
Les auteurs ont trouvé une différence de 18 mm entre la position détendue et la translation antérieure maximale du talus.

Actuellement il est difficile de dire précisément à partir de quel moment le ligament dépasse la longueur normale.

À noter qu’en 2016, Miller et al ont constaté que sur 10 membres inférieurs de cadavres, le fait d’autoriser la rotation interne de la cheville lors du test du tiroir antérieur pouvait permettre au clinicien de détecter des degrés plus subtils d'instabilité de la cheville. Il s’agit du test du tiroir antéro-latérale.


Vidéo du test
Exécution du test

Test du tiroir antérieur traditionnel :

Pour réaliser le test du tiroir antérieur le patient est en position allongée, le genou légèrement fléchi et le pied dépassant le plan de la table. Le thérapeute maintien la cheville à 10°-15° de flexion plantaire puis saisit le talon du patient avec la main controlatérale. Le pied du patient repose sur l’avant-bras du thérapeute. Avec la base de l’autre main, le thérapeute vient fixer le tibia le plus proche possible de la ligne articulaire puis il applique une force antérieure du calcanéus.

Le thérapeute tente de percevoir visuellement et manuellement l’importance du mouvement de talus et déterminera s'il existe une asymétrie entre la cheville impliquée et la cheville non impliquée.

De manière générale, on utilise une échelle ordinale à 5 points pour classer le degré de laxité lors de ce test : 0 hypomobile ; 1 normal ; 2 laxité accrue légère accrue ; 3 laxité accrue modérée; 4 laxité accrue sévère.

Test du tiroir antéro-latéral inversé :

Pour réaliser ce test, le patient est en position allongée, le genou légèrement fléchi afin de faciliter la flexion plantaire du pied.  Le thérapeute vient ajuster la flexion plantaire à 10°-15° associé à une légère rotation interne sans contrainte. L’index et le majeur sont placés sur la face latérale du pied à environ 1 cm de l’extrémité proximale de la malléole latérale. Le thérapeute pose ensuite la base de son autre main sur la partie distale du tibia et effectue une poussée pour induire un déplacement du tibia vers l’arrière.

La même échelle ordinale que pour les test du tiroir antérieur est utilisé pour classer le degré de laxité.

Valeur clinique

Les nouvelles guidelines de la prise en charge de l’entorse de cheville en 2021 conseillent aux thérapeutes d’utiliser le test du tiroir antéro-latérale inversé associé à la palpation (Martin et al. 2021).
En effet, ce test comporte des preuves plus solides que le test du tiroir antérieur traditionnel pour soutenir son utilisation dans le diagnostic des lésions chroniques du ligament talo-fibulaire antérieur après une entorse latérale de cheville.

En effet dans un essai prospectif en double aveugle de 2019, Li et et al ont comparé les propriétés diagnostiques du test du tiroir antérieur, du test du tiroir antérolatéral (ALDT) et du test du tiroir antérolatéral inversé (TALI). Ces 3 tests ont été effectués chez des patients atteint d’une lésion chronique du ligament talo-fibulaire antérieur. Les résultats ont indiqué que le test du tiroir antéro latéral inversé était supérieur aux 2 autres dans presque toutes les catégories.

Test du tiroir antérieur  

- Sensibilité :  0,224

- Spécificité : 1

Test du tiroir antéro-latéral

- Sensibilité : 0,473

- Spécificité : 1

Test du tiroir antéro-latéral inversé

-Sensibilité : 0,894

- Spécificité : 0,897

Bibliographie


Croy, Theodore, Shane Koppenhaver, Susan Saliba, et Jay Hertel. « Anterior Talocrural Joint Laxity: Diagnostic Accuracy of the Anterior Drawer Test of the Ankle ». The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 43, no 12 (décembre 2013): 911‑19.

Fallat, L., D. J. Grimm, et J. A. Saracco. « Sprained Ankle Syndrome: Prevalence and Analysis of 639 Acute Injuries ». The Journal of Foot and Ankle Surgery: Official Publication of the American College of Foot and Ankle Surgeons 37, no 4 (août 1998): 280‑85.

Lahde S, Putkonen M, Puranen J, Raatikainen T (1988) Examination of the sprained ankle: anterior drawer test or arthrography? Eur J Radiol 8:255–257

Li Q, , Tu Y, , Chen J, , et al.. Reverse anterolateral drawer test is more sensitive and accurate for diagnosing chronic anterior talofibular ligament injury. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2020; 28: 55– 62.

Martin, Robroy L., Todd E. Davenport, John J. Fraser, Jenna Sawdon-Bea, Christopher R. Carcia, Lindsay A. Carroll, Benjamin R. Kivlan, et Dominic Carreira. « Ankle Stability and Movement Coordination Impairments: Lateral Ankle Ligament Sprains Revision ». Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy 51, no 4 (31 mars 2021): CPG1‑80.
Miller, Adam G., Stuart H. Myers, Brent G. Parks, et Gregory P. Guyton. « Anterolateral Drawer Versus Anterior Drawer Test for Ankle Instability: A Biomechanical Model ». Foot & Ankle International 37, no 4 (avril 2016): 407‑10.

Sillevis, Rob, Eric Shamus, et Arie van Duijn. « Evaluation of Anterotalofibular and Calcaneofibular Ligament Stress Tests Utilizing Musculoskeletal Ultrasound Imaging ». Physiotherapy Theory and Practice, 29 novembre 2020, 1‑11.

Van Dijk CN, , Mol BW, , Lim LS, , Marti RK, , Bossuyt PM. and Diagnosis of ligament rupture of the ankle joint. Physical examination, arthrography, stress radiography and sonography compared in 160 patients after inversion trauma. Acta Orthop Scand. 1996; 67: 566– 570

Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...