Test clinique

Test de Matles

Cheville et pied
L’objectif de ce test

Le knee flexion test ou test de Matles peut être utilisé dans le diagnostic d’une rupture du tendon d’Achille.

Le tendon d'Achille est le tendon le plus grand et le plus fréquemment déchiré du corps humain (Maffulli, 1998, Longo et al. 2009, Reiman et al. 2014). Les blessures du tendon d'Achille font d’ailleurs partit des blessures liées au sport les plus fréquentes, en particulier dans les activités nécessitant des mouvements brusques et répétés, comme des sprints, des sauts, des changements de directions (Jozsa et al 1989, Reiman et al. 2014).

Le diagnostic précis d'une lésion du tendon d'Achille, comme la tendinopathie ou la déchirure du tendon d'Achille, n'est pas toujours clair et simple (Reiman et al. 2014).

Lorsqu'on examine la blessure en aigüe, on peut voir et palper une fente qui indique une déchirure dans la structure du tendon. Toutefois, si on attend trop longtemps après la déchirure, la fente peut être oblitérée par un œdème, rendant la palpation peu fiable, augmentant le risque d’erreur de diagnostic (Maffulli, 1998, Longo et al. 2009).

Afin d’améliorer l’examen clinique, plusieurs tests ont été décrits pour diagnostiquer une rupture du tendon d’Achille. On retrouve par exemple le test de compression du mollet ou test de Thompson et également le test de Matles.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser le test de Matles, le patient est en décubitus ventral et réalise une flexion des genoux à 90°. On observe alors la position de ses pieds (Matles, 1975). Un pied avec un tendon d’Achille intact partira en légère flexion plantaire alors qu’une rupture totale du tendon d’Achille pourra être objectivée avec une position du pied en flexion dorsale. Donc si le pied du côté affecté tombe en position neutre ou en dorsiflexion, le test est positif et une déchirure du tendon d'Achille est diagnostiquée (Maffulli, 1998, Longo et al. 2009, Reiman et al. 2014).

Valeur clinique

En 1998, Maffuli lui a attribué une sensibilité de 88% et une spécificité de 85% dans le diagnostic d’une rupture du tendon d’Achille (Maffulli, 1998).
La revue systématique et méta-analyse de Reiman et al en 2014, conseillent d’utiliser également le test de Thompson dans le diagnostic d’une rupture totale du tendon d’Achille (Reiman et al. 2014).

Bibliographie

Jozsa, L.; Kvist, M.; Balint, B.J.; Reffy, A.; Jarvinen, M.; Lehto, M.; Barzo, M. (1989). *The role of recreational sport activity in Achilles tendon rupture: A clinical, pathoanatomical, and sociological study of 292 cases. The American Journal of Sports Medicine, 17(3), 338–343.*

Longo, Umile Giuseppe; Ronga, Mario; Maffulli, Nicola (2009). *Acute Ruptures of the Achilles Tendon. Sports Medicine and Arthroscopy Review, 17(2), 127–138.*

Maffulli, N. « The Clinical Diagnosis of Subcutaneous Tear of the Achilles Tendon. A Prospective Study in 174 Patients ». *The American Journal of Sports Medicine* 26, no 2 (avril 1998): 266‑70.

Matles, A. L. « Rupture of the Tendo Achilles: Another Diagnostic Sign ». *Bulletin of the Hospital for Joint Diseases* 36, no 1 (avril 1975): 48‑51.

Reiman, Michael; Burgi, Ciara; Strube, Eileen; Prue, Kevin; Ray, Keaton; Elliott, Amanda; Goode, Adam (2014). *The Utility of Clinical Measures for the Diagnosis of Achilles Tendon Injuries: A Systematic Review With Meta-Analysis. Journal of Athletic Training, 49(6), 820–829.

Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...