Test clinique

ULRT

Épaule
L’objectif de ce test

Le Upper Limb rotation test ou ULRT est un nouveau test de performance physique des membres supérieurs.

Aujourd’hui la littérature décrit de nombreux facteurs de risques de blessures à l’épaule liées aux sports de lancer. On retrouve des facteurs de risques comme un déficit de rotation interne de l’articulation gléno-humérale (GIRD), une perte globale des amplitudes de mouvement, une dyskinésie scapulaire ou des déséquilibres du rapport de force des rotateurs externes sur rotateurs internes (Borms et al. 2018 ; Clarsen et al. 2014 ; Hjelm et al. 2012 ; Reeser et al. 2006 ; Seminati et al. 2013 ; Møller et al. 2017 ; McClure et al. 2009). Malgré l’utilisation des procédures de dépistages des différents facteurs de risques, le taux de blessures à l’épaule chez les athlètes pratiquant des sports de lancer reste encore particulièrement élevé (Clarsen et al. 2014 ; Myklebust et al. 2013).

Certains chercheurs ont développé des tests de performance physique (TPP) afin de fournir une image plus complète de l’état fonctionnel du membre supérieur de l’athlète.

De manière générale ces tests de performance physique (TPP) sont couramment utilisés dans la prédiction des blessures (Pontillo et al. 2014), l’amélioration de la performance ou la mesure des résultats à la fin de la rééducation (Borms et al. 2018, Negrete et al. 2011 ; Tucci et al. 2014 ;  Creighton et al. 2010).

En 2020 Declève et al ont développé un nouveau test fonctionnel des membres supérieurs en chaîne fermée : l’ULRT. Ce test favorise la mise en charge, requiert le contrôle moteur et la stabilité de l’épaule,  implique l’ensemble de la chaîne cinétique et place l’épaule dans une position plus complexe que dans les autres tests actuels de performances physiques des membres supérieurs.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser le test, le sujet part dans une position de gainage sur les coudes, le dos plat, parallèle au sol, les coudes fléchis à 90°, les pieds écartés à la largeur des épaules et les bras positionnés perpendiculairement au sol. Les avant-bras et les poings reposent au sol.

Le sujet est placé contre le mur de manière à ce que l’épaule, l’épicondyle du coude, le grand trochanter et la malléole latérale puissent toucher le mur. Le sujet est invité à effectuer le plus rapidement possible pendant 15 secondes une rotation du tronc, couplée à une rotation externe de l’épaule dans une position combinant 90° d’abduction et 90° de rotation externe. Au préalable, le thérapeute aura placé une marque au mur de manière à ce que le patient touche cette marque avec le coude dans une position de 90°-90° avant de revenir dans la position de départ.

Dans leur étude, Declève et al ont permis au sujet d’effectuer un essai de familiarisation consistant en 3 répétitions de chaque côté. Les auteurs de cette étude ont effectués 3 tests officiels de 15 secondes avec 45 secondes de récupération entre chaque essai.

Le test est considéré comme validé si durant tout le test le sujet garde le dos plat, le bras dans une position de 90°-90°, les genoux ne touchent pas le sol et les pieds restent dans la position initiale.

Valeur clinique

Declève et son équipe ont trouvé un changement minimal detectable ou MDC de 3,15 à 3,27 lors de ce test, ce qui indique qu’un changement de 3,15 à 3,27 est nécessaire pour être certain à 95% que ce changement n’est pas dû à la variabilité intra examinateur de l’erreur de mesure. Toutefois en raison des différents résultats rencontrées dans d’autres études, il est difficile actuellement de trouver un niveau acceptable de fiabilité concernant le MDC.

Dans leur étude, les auteurs ont trouvé que ce test avait une très grande fiabilité intra-session et une grande fiabilité en test-retest. Toutefois, les auteurs soulignent que l'ULRT est modérément corrélé avec d’autres tests fonctionnels de l’épaule comme le CKCUEST et le SMBT. De plus les auteurs rapportent que la performance à l’ULRT ne dépend pas uniquement de la force de rotation isométrique et de l’amplitude de mouvement de rotation du tronc.

Bibliographie

Borms, Dorien, et Ann Cools. « Upper-Extremity Functional Performance Tests: Reference Values for Overhead Athletes ». International Journal of Sports Medicine 39, no 6 (juin 2018): 433‑41.

Decleve, Ph, T. Attar, T. Benameur, V. Gaspar, J. Van Cant, et Ann M. Cools. « The “Upper Limb Rotation Test”: Reliability and Validity Study of a New Upper Extremity Physical Performance Test ». Physical Therapy in Sport: Official Journal of the Association of Chartered Physiotherapists in Sports Medicine 42 (mars 2020): 118‑23.

Clarsen, Benjamin, Roald Bahr, Stig Haugsboe Andersson, Rikke Munk, et Grethe Myklebust. « Reduced Glenohumeral Rotation, External Rotation Weakness and Scapular Dyskinesis Are Risk Factors for Shoulder Injuries among Elite Male Handball Players: A Prospective Cohort Study ». British Journal of Sports Medicine 48, no 17 (septembre 2014): 1327‑33.

Creighton, David W., Ian Shrier, Rebecca Shultz, Willem H. Meeuwisse, et Gordon O. Matheson. « Return-to-Play in Sport: A Decision-Based Model ». Clinical Journal of Sport Medicine: Official Journal of the Canadian Academy of Sport Medicine 20, no 5 (septembre 2010): 379‑85.
Hjelm, N., S. Werner, et P. Renstrom. « Injury Risk Factors in Junior Tennis Players: A Prospective 2-Year Study ». Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports 22, no 1 (février 2012): 40‑48.

McClure, Philip, Angela R Tate, Stephen Kareha, Dominic Irwin, et Erica Zlupko. « A Clinical Method for Identifying Scapular Dyskinesis, Part 1: Reliability ». Journal of Athletic Training 44, no 2 (2009): 160‑64.

Møller, M., R. O. Nielsen, J. Attermann, N. Wedderkopp, M. Lind, H. Sørensen, et G. Myklebust. « Handball Load and Shoulder Injury Rate: A 31-Week Cohort Study of 679 Elite Youth Handball Players ». British Journal of Sports Medicine 51, no 4 (février 2017): 231‑37.

Myklebust, G., L. Hasslan, R. Bahr, et K. Steffen. « High Prevalence of Shoulder Pain among Elite Norwegian Female Handball Players ». Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports 23, no 3 (juin 2013): 288‑94.

Negrete, Rodney J., William J. Hanney, Morey J. Kolber, George J. Davies, et Bryan Riemann. « CAN UPPER EXTREMITY FUNCTIONAL TESTS PREDICT THE SOFTBALL THROW FOR DISTANCE: A PREDICTIVE VALIDITY INVESTIGATION ». International Journal of Sports Physical Therapy 6, no 2 (juin 2011): 104‑11.

Pontillo, Marisa, Bryan A. Spinelli, et Brian J. Sennett. « Prediction of In-Season Shoulder Injury from Preseason Testing in Division I Collegiate Football Players ». Sports Health 6, no 6 (novembre 2014): 497‑503.

Reeser, J C, E Verhagen, W W Briner, T I Askeland, et R Bahr. « Strategies for the prevention of volleyball related injuries ». British Journal of Sports Medicine 40, no 7 (juillet 2006): 594‑600.

Seminati, Elena, et Alberto Enrico Minetti. « Overuse in Volleyball Training/Practice: A Review on Shoulder and Spine-Related Injuries ». European Journal of Sport Science 13, no 6 (2013): 732‑43.

Tucci, Helga Tatiana, Jaqueline Martins, Guilherme de Carvalho Sposito, Paula Maria Ferreira Camarini, et Anamaria Siriani de Oliveira. « Closed Kinetic Chain Upper Extremity Stability Test (CKCUES Test): A Reliability Study in Persons with and without Shoulder Impingement Syndrome ». BMC Musculoskeletal Disorders 15 (3 janvier 2014): 1.

Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...