Test clinique

Test de l'angle poplité

Genou
L’objectif de ce test

Ce test permet d’évaluer la souplesse des IJ et plus particulièrement la partie proximale. Dans le cas d’une lésion récente des IJ qui peut amener une perte de souplesse (Reurink et al. 2013), on pourra utiliser ce test comme un marqueur d’évolution.

On estime que la perte de souplesse qui résulte d’une lésion des ischio-jambiers se résorberait dans les 20 à 50 jours post lésionnels. Le suivi de la souplesse des IJ serait donc intéressant tout au long de la rééducation et un déficit d’amplitude lors de la phase de retour au jeu serait un facteur de risque de récidive (Maniar et al. 2016). Toutefois, la souplesse des IJ est un facteur de risque controversé dans la littérature avec des implications contradictoires sur le risque de lésions des IJ (Witvrouw et al. 2003, Henderson et al. 2010, Yeung et al. 2009, Arnason et al. 2004, Van Doormaal et al. 2017).

Des études proposent une autre vision de l’implication de la souplesse des IJ en tant que facteur de risque de blessure, la plupart des articles suggérant que la cause directe des lésions musculaires est une tension excessive des tissus (Best et al. 1995, Garrett et al. 1987, Lieber et Friden, 1993, Wan et al. 2021).

Dans leur étude en 2017, Wan et al. ont montré que les tensions musculo-tendineuses maximales des ischio-jambiers pendant le sprint étaient négativement corrélées avec le score de souplesse des ischio-jambiers et les longueurs musculo-tendineuses optimales. Ces résultats suggèrent que la longueur musculo-tendineuse optimale des ischio-jambiers, c’est à dire la longueur à laquelle les muscles génèrent des forces isométriques maximales, pourrait être une mesure du risque de blessure aux ischio-jambiers chez les individus (Wan et al. 2017, Wan et al. 2021).

En augmentant la souplesse chez les hommes, les longueurs musculo-tendineuses optimales des muscles ischio-jambiers pourraient être augmentées et les tensions musculo-tendineuses maximales pendant le sprint seraient diminuées. Ces résultats restent toutefois à confirmer sur des sujets féminins (Wan et al. 2021).

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser le test de l’angle poplité, le patient est en décubitus dorsal. On place la hanche à 90° de flexion et de manière passive, on tend la jambe du patient (Davis et al. 2008). La limite d’amplitude est atteinte si on voit que la jambe opposée se soulève ou que le bassin commence à bouger. On place l’inclinomètre sur la crête tibiale pour mesurer l’angle obtenu entre le tibia et la verticale.

Idéalement on réalise le test 2 à 3 fois de suite parce qu’il peut y avoir une rétraction de défense des IJ qui va freiner l’extension de jambe. On comparera bien sûr avec l’autre côté.

Valeur clinique

Dans leur étude en 2018, Yildirim et al. ont trouvé comme normes dans une population d'étudiants sains un angle d’extension passive de 17,1° (±9,1) chez les hommes et 9,8° (±5,7) chez les femmes  (Yildirim et al. 2018).

Les valeurs seuils pour l’angle d’extension passive était alors de 32,2° pour les hommes et de 19,2° pour les femmes.

Pour terminer, ce test a été présenté avec de bonnes valeurs en termes de fiabilité intra-examinateur (ICC: 0.97-0.98) (Youdas et al. 2005), et inter-examinateurs (ICC 0.77) (Reurink et al. 2013).

Bibliographie

Arnason A, Sigurdsson SB, Gudmundsson A, Holme I, Engebretsen L, Bahr R. Risk factors for injuries in football. *Am J Sports Med.*2004;32(Suppl. 1):S5–16.‍

Best TM, McElhaney JH, Garrett WJ, Myers BS. Axial strain measurements in skeletal muscle at various strain rates. *J Biomech Eng.*1995;117:262–265.

Davis, D. Scott, Rich O. Quinn, Chris T. Whiteman, Jason D. Williams, and Corey R. Young. “Concurrent Validity of Four Clinical Tests Used to Measure Hamstring Flexibility.” *Journal of Strength and Conditioning Research* 22, no. 2 (March 2008): 583–88. [Lien article](https://doi.org/10.1519/JSC.0b013e31816359f2).

Garrett Jr WE, Safran MR, Seaber AV, Glisson RR, Ribbeck BM. Biomechanical comparison of stimulated and nonstimulated skeletal muscle pulled to failure. *Am J Sports Med.*1987;15:448–454.

Henderson G, Barnes CA, Portas MD. Factors associated with increased propensity for hamstring injury in English premier league soccer players. *J Sci Med Sport.*2010;13:397–402.

Lieber, R. L.; Friden, J. (1993). *Muscle damage is not a function of muscle force but active muscle strain. Journal of Applied Physiology, 74(2), 520–526.*

Maniar, Nirav; Shield, Anthony J; Williams, Morgan D; Timmins, Ryan G; Opar, David A (2016). *Hamstring strength and flexibility after hamstring strain injury: a systematic review and meta-analysis. British Journal of Sports Medicine, 50(15), 909–920.*

Reurink, G.; Goudswaard, G. J.; Oomen, H. G.; Moen, M. H.; Tol, J. L.; Verhaar, J. A. N.; Weir, A. (2013). *Reliability of the Active and Passive Knee Extension Test in Acute Hamstring Injuries. The American Journal of Sports Medicine, 41(8), 1757–1761.*

Van Doormaal MC, van der Horst N, Backx FJG, Smits DW, Huisstede BMA. No relationship between hamstring flexibility and hamstring injuries in male amateur soccer players: a prospective study. *Am J Sports Med.* 2017;45:121–126.

Wan, Xianglin, Feng Qu, William E. Garrett, Hui Liu, et Bing Yu. « The effect of hamstring flexibility on peak hamstring muscle strain in sprinting ». *Journal of Sport and Health Science* 6, no 3 (septembre 2017): 283‑89.

Wan, Xianglin, Shangxiao Li, Thomas M. Best, Hui Liu, Hanjun Li, et Bing Yu. « Effects of flexibility and strength training on peak hamstring musculotendinous strains during sprinting ». *Journal of Sport and Health Science* 10, no 2 (mars 2021): 222‑29.

Witvrouw E, Danneels L, Asselman P, D'Have T, Cambier D. Muscle flexibility as a risk factor for developing muscle injuries in male professional soccer players: a prospective study. *Am J Sports Med.* 2003;31:41–46.

Yeung SS, Suen AMY, Yeung EW. A prospective cohort study of hamstring injuries in competitive sprinters: preseason muscle imbalance as a possible risk factor. *Br J Sports Med.* 2009;43:589–594.

Yıldırım, Muhammed Şeref, Filiz Tuna, Derya Demirbağ Kabayel, et Necdet Süt. « The Cut-off Values for the Diagnosis of Hamstring Shortness and Related Factors ». *Balkan Medical Journal* 35, no 5 (septembre 2018): 388‑93.

Youdas, James W., David A. Krause, John H. Hollman, William S. Harmsen, and Edward Laskowski. “The Influence of Gender and Age on Hamstring Muscle Length in Healthy Adults.” *The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy* 35, no. 4 (April 2005): 246–52.

Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...