Test clinique

Weight Bearing Lunge

Cheville et pied
L’objectif de ce test

Le Weight Bearing lunge est couramment utilisé pour évaluer la flexion dorsale de la cheville. Pour de nombreuses blessures au niveau des membres inférieurs, l'évaluation de l'amplitude de la flexion dorsale est essentielle pour identifier les facteurs de risque (Willems et al. 2005) et les altérations de la marche ou de la mécanique de réception après un saut (Fong et al. 2011).

Le WBLT a été utilisé pour détecter les déficits d'amplitude de mouvement chez les patients souffrant d'instabilité chronique de la cheville (Hoch et al. 2012) et il permet également de suivre les progrès réalisés en flexion dorsale tout au long de la rééducation (Hoch et al. 2010).
Comme le dit François Fourchet, spécialiste des pathologies du pied et de la cheville, l’amplitude de flexion dorsale doit absolument être recouvrée afin d’éviter les compensation à long terme.
Le travail de la flexion dorsale en thérapie manuelle ou via des exercices va permettre non seulement l’amélioration des résultats à des tests évaluant la flexion dorsale mais ça va permettre également d’améliorer les résultats à des tests comme le Y balance test ou à des échelles et scores comme le FAAM (Hoch et al. 2012).

Il est donc important d’évaluer régulièrement l’évolution de la flexion dorsale tout au long de la rééducation.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser le test Weight Bearing lunge, le patient doit être pieds nus et se tenir debout ou à genoux face au mur. Le pied du patient à évaluer est placé de telle sorte que l’hallux et le calcanéus soient alignés sur le mètre ruban posé au sol. Les mains du patient peuvent être posées sur le mur pour maintenir la stabilité. Il est demandé au patient d’aller toucher le mur avec son genou sans décoller le talon du sol. Tant qu’il y parvient, on augmente la distance entre l’hallux et le mur jusqu’à obtenir la flexion dorsale maximale de la cheville. On mesure la distance en cm entre le mur et l’hallux.

Valeur clinique

On trouve généralement une distance de 10 à 12 cm entre l’hallux et le mur (Hoch et al. 2011).
Une revue systématique réalisée par Powden et al. en 2015 a démontré des preuves solides de la bonne fiabilité inter et intra-examinateur du Weight Bearing lunge pour évaluer la ROM en FD.  Sur la base de toutes les valeurs MDC des études incluses dans cette revue systématique, les changements inter-cliniciens de 4,6° ou 1,6 cm et les changements intra-cliniciens de 4,7° ou 1,9 cm devraient être utilisés dans la pratique clinique pour déterminer quand les changements sont cliniquement pertinents.

Bibliographie

Bennell, Kim L., Richard C. Talbot, Henry Wajswelner, Wassana Techovanich, David H. Kelly, and Andrew J. Hall. “Intra-Rater and Inter-Rater Reliability of a Weight-Bearing Lunge Measure of Ankle Dorsiflexion.” *The Australian Journal of Physiotherapy* 44, no. 3 (1998): 175–80.

Fong C-M, Blackburn JT, Norcross MF, et al. Ankle-dorsiflexion range of motion and landing biomechanics. J Athl Train. 2011; 46(1):5.

Hall, Emily A., et Carrie L. Docherty. « Validity of Clinical Outcome Measures to Evaluate Ankle Range of Motion during the Weight-Bearing Lunge Test ». *Journal of Science and Medicine in Sport* 20, no 7 (juillet 2017): 618‑21.

Hoch MC, Staton GS, Medina McKeon JM, et al. Dorsiflexion and dynamic postural control deficits are present in those with chronic ankle instability. J Sci Med Sport. 2012; 15(6):574-579.

Hoch, Matthew C., et Patrick O. McKeon. « Normative Range of Weight-Bearing Lunge Test Performance Asymmetry in Healthy Adults ». *Manual Therapy* 16, no 5 (octobre 2011): 516‑19.

Hoch MC, McKeon PO. The effectiveness of mobilization with movement at improving dorsiflexion after ankle sprain. J Sport Rehabil. 2010(19):226-232.Powden, Cameron J., Johanna M. Hoch, and Matthew C. Hoch. “Reliability and Minimal Detectable Change of the Weight-Bearing Lunge Test: A Systematic Review.” *Manual Therapy* 20, no. 4 (August 2015): 524–32.

Willems T, Witvrouw E, Delbaere K, et al. Intrinsic risk factors for inversion ankle sprains in females – a prospective study. Scand J Med Sci Sports. 2005; 15:336-345.

Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...